St. Martin News Network

Sunday
Oct 26th
Text size
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

INTERPELLATION DES AUTEURS PRÉSUMÉS D'UN VOL A MAIN ARMÉE, AVEC PRISE D'OTAGE ET TENTATIVES D'HOMICIDE VOLONTAIRE PAR ARME À FEU SUR DES MILITAIRES DE LA GENDARMERIE NATIONALE À SAINT-MARTIN (978).

User Rating:  / 0
INTERPELLATION DES AUTEURS PRÉSUMÉS D'UN VOL A MAIN ARMÉE, AVEC PRISE D'OTAGE ET TENTATIVES D'HOMICIDE VOLONTAIRE PAR ARME À FEU SUR DES MILITAIRES DE LA GENDARMERIE NATIONALE À SAINT-MARTIN (978).

Le mercredi 22 octobre 2014, vers 10h40, trois individus armés pénètrent dans la bijouterie « Golfinger » située rue de la République à
Marigot à St-Martin. Ils menacent avec des armes de poing le propriétaire des lieux et dérobent des bijoux, dont de nombreuses montres
en or de luxe.
Le centre opérationnel de la gendarmerie (C.O.G) de St-Martin est alors immédiatement avisé par une employée. Une patrouille du
peloton de surveillance et d'intervention (P.S.I.G) de la compagnie de gendarmerie de St-Martin et St-Barthélémy et une patrouille du
détachement de surveillance et d'intervention (D.S.I) de Marigot, appartenant à l'escadron de gendarmerie mobile (E.G.M) 23/7 de
Sélestat en mission à St-Martin, arrivent rapidement sur les lieux alors que les malfaiteurs se trouvent encore dans la bijouterie.
La première patrouille de gendarmerie qui arrive sur place est composée de quatre militaires du P.S.I.G de St-Martin. Pensant que les
malfaiteurs ont déjà quitté les lieux, deux militaires pénètrent en sûreté par le sas, en étant appuyés par deux autres postés à l'extérieur du
commerce. À l'ouverture de la porte automatique, les gendarmes se trouvent nez-à-nez avec trois malfaiteurs qui ouvrent aussitôt le feu à
trois reprises en direction des forces de l'ordre. À cette occasion, les deux gendarmes se trouvant à l'extérieur sont légèrement blessés par
des éclats de verre.
Face à cette situation, les quatre militaires du P.S.I.G se replient et s'abritent en protection derrière leur véhicule.
Ils sont alors rejoints par une deuxième patrouille du D.S.I de Marigot. Tandis que la première patrouille du D.S.I a pris position avec le
P.S.I.G à l'avant du commerce, la seconde va se positionner à l'arrière de la bijouterie.
Les trois malfaiteurs quittent ensuite le commerce en prenant en otage le manager de la bijouterie qu'ils tiennent en joue avec une arme à
feu. Ils tirent à nouveau à trois reprises en direction des gendarmes qui ne ripostent pas compte tenu de la présence de l'otage. Les
malfaiteurs prennent la fuite à pied, puis braquent le conducteur d'un véhicule et s'en emparent, en laissant sur place l'otage et le
conducteur.
Bloqués peu après par la seconde patrouille du D.S.I initialement positionnée à l'arrière de la bijouterie, les trois malfaiteurs sortent du
véhicule. L'un d'entre eux menace les gendarmes avec son arme alors qu'un deuxième transporte le sac contenant leur butin. Ils longent
alors la Marina royale à hauteur du restaurant le « Yacht club ». Malgré les sommations d'usage, un des malfaiteurs tire à nouveau ; son
projectile pénètre dans l'habitacle du véhicule de la gendarmerie par la lunette arrière.
Un premier gendarme mobile de la patrouille riposte à une seule reprise. Les trois malfaiteurs poursuivent leur fuite en abandonnant le
butin. Ils tirent à nouveau à deux reprises. Le premier gendarme mobile riposte trois fois, et un de ses camarades tire une seule fois.
Les malfaiteurs en fuite se retrouvent alors face à une patrouille composée de trois gendarmes départementaux de la communauté de
brigades de St-Martin venue en renfort. À sa vue, deux malfaiteurs se rendent et le troisième parvient à s'enfuir. Ce dernier est activement
recherché.
Au total 14 tirs d'arme à feu ont eu lieu : 09 de la part des malfaiteurs et 05 de la part des forces de l'ordre.
Les deux auteurs présumés sont interpellés et placés en garde à vue à 10h50.
Les premiers éléments recueillis par les enquêteurs permettent d'établir que les auteurs présumés, de nationalité vénézuelienne, sont
arrivés, en provenance de Caracas, le 06 octobre pour celui qui est en fuite et le 17 octobre 2014 pour les deux individus interpellés, à
l'aéroport international Princess Juliana de Sint-Maarten.
Les trois malfaiteurs étaient porteurs de deux armes de poing :
- un pistolet type semi-automatique en calibre 40 modèle « Baby Desert Eagle », avec lequel ils ont ouvert le feu sur les forces
de l'ordre. L'arme a été saisie, chargeur vide ;
- un revolver chromé porté par l'individu en fuite. Ce revolver n'a, semble-t-il, jamais été utilisé à l'encontre des forces de l'ordre.
Les mis en cause justifient leur reddition par le fait que le chargeur de leur arme de poing était vide et qu'ils se trouvaient ainsi dépourvus
de munitions.
Le butin, retrouvé par les gendarmes lors des interpellations, était composé de 115 montres de luxe dont la plupart d'une valeur unitaire
comprise entre 10.000 et 30.000 euros l'unité.
En accord avec les magistrats des Parquets respectifs de St-Martin et de Sint-Maarten, une coopération policière et judiciaire efficace et
rapide a pu être mise en place, dans l'urgence, entre les services d'enquête de Sint-Maarten et la brigade de recherches de la gendarmerie
de St-Martin, afin d'effectuer des perquisitions dans l'hôtel où étaient « descendus » les malfaiteurs.
Le 24 octobre 2014, dans la matinée, les deux individus mis en cause ont été présentés devant les magistrats du Parquet de Pointe-à-Pitre
(pôle criminel), mis en examen, et incarcérés au centre pénitentiaire de Baie-Mahault.
Au cours de cet événement et dans les 48 heures qui ont suivi, la compagnie de gendarmerie départementale de Saint-Martin et Saint-
Barthélémy, renforcée de l'escadron de gendarmerie mobile 23/7 de Sélestat, a mobilisé plus qu'une cinquantaine de militaires et de
considérables moyens d'intervention, d'identification criminelle et d'investigation judiciaire. Le service de la police aux frontières ainsi
que la police territoriale de Saint-Martin ont également participé au quadrillage du terrain dans les heures qui ont suivi l'événement.
La brigade de recherches de la gendarmerie de Saint-Martin demeure saisie de l'enquête, placée à présent sous la direction d'un juge
d'instruction de Pointe-à-Pitre dans le cadre de l'ouverture d'information décidée par les magistrats.
Le commandement de la gendarmerie a tenu à souligner le professionnalisme et le sang-froid dont ont fait preuve les forces de l'ordre
lors de cette intervention qui aurait pu connaître une issue dramatique.
Une partie du butin emporté par les malfaiteurs... Pistolet

Last Updated ( Saturday, 25 October 2014 19:06 )

 

Union des Parents d’Elèves de Saint-Martin

User Rating:  / 0

L'UPESM section Iles du Nord s'associe à la décision du chef d'établissement et de l'ensemble des intervenants pour que l'établissement reste fermé demain vendredi 17 octobre 2014 pour des raisons de sécurité et d'hygiène suite au passage de l'ouragan GONZALO.

Nous souhaiterions également que les élèves qui auraient perdu leur matériel scolaire se fassent connaître en nous adressant un mail à l'adresse ( This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. ). Cette collecte d'informations sera retransmise au Lycée.

Nous remercions d'ores et déjà tous ceux (personnels, dirigeants, enseignants, collectivité) qui depuis deux jours ont contribué au nettoyage du lycée. Beaucoup reste à faire.

Nous comptons sur la compréhension et la collaboration des parents pour œuvrer à la remise en état du lycée pour une reprise effective des cours dans de bonnes conditions à la rentrée des vacances.

Last Updated ( Thursday, 16 October 2014 17:54 )

UN APPEL A LA MOBILISATION ! OPERATION ‘’GRAND NETTOYAGE’’ LE DIMANCHE 19 OCTOBRE 2014

User Rating:  / 0

Le dimanche 19 octobre 2014 prochain, de 06 h 30 à 15 h 00, Le Conseil de Quartier N° 5, l'association SXM FONDATIONS et BOYS AND THE YARD invitent les organismes, les entreprises et tous les habitants à participer à une opération de ''GRAND NETTOYAGE'' de l'ensemble du quartier N° 5.

Ce grand mouvement collectif de nettoyage se tiendra suite au passage de la tempête Gonzalo (transformée en ouragan de classe 1) qui a laissé des traces et qui a causé de nombreux dégâts. Cette opération ''GRAND NETTOYAGE permettra et contribuera à faire de Saint-Martin un territoire attrayant, propre, bel, agréable et accueillant à quelques jours du démarrage de la toute nouvelle et prochaine saison touristique.

Cette manifestation est une belle opportunité pour chacun de faire la différence, de démontrer son sens de la solidarité et de l'entraide et enfin, de passer à l'action.

Des gants et des sacs à ordure seront fournis. Les bénévoles devront apporter râteaux, pic, balais et tout autre instrument jugé utile.

Une fois l'Opération Grand Nettoyage terminée, les participants seront invités à partager un repas offert par le Conseil de Quartier N° 5.

Cette importante et très belle opération de nettoyage et d'embellissement du quartier est le fruit de la mobilisation de tous les acteurs concernés et des habitants du quartier eux-mêmes sans qui rien ne serait possible.

Inscription non requise
Les petits comme les grands sont invités à former des équipes de bénévoles et à se joindre à nous.
Renseignez-vous au : 0690 884 680 // 0690 618 100 // 0590 668 439
E-mail : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

VENEZ PARTICIPER EN NOMBRE !

Le représentant du Conseil de Quartier N° 5

Paul WHIT

Last Updated ( Thursday, 16 October 2014 17:52 )

Cyclone Gonzalo: "Les vents ont atteint jusqu’à 200 km/h"

User Rating:  / 0

Les autorités des îles de Saint-Barthélémy et Saint-Martin, balayées par le cyclone Gonzalo, sont "sans nouvelle" de seize personnes, s'ajoutant à trois disparus, a indiqué mardi la préfecture déléguée de ces deux îles.
Trois personnes sont portées disparues en mer après le passage du cyclone Gonzalo à Saint-Barthélémy et de Saint-Martin, qui a également provoqué des dégâts matériels, a indiqué mardi la préfecture déléguée de ces deux îles.
En outre, les autorités sont toujours sans nouvelles mardi de 16 personnes dont les bateaux ont été emportés lundi soir par Gonzalo, mais "aucune victime n'est à déplorer sur terre", selon le communiqué de la préfecture déléguée auprès des collectivités d'outre-mer (COM) de Saint-Barthélémy et Saint-Martin.
S'agissant des 16 personnes dont on est sans nouvelles, "des renforts en moyens aériens ont été sollicités auprès du ministère de l'Intérieur et de le zone de défense afin de retrouver les navires à la dérive".
Un peu plu tôt, la ministre des Outre-mer George Pau-Langevin avait fait état de trois disparus et de quatorze personnes, parmi lesquelles quatre "dont on est absolument sans nouvelles", qui faisaient "l'objet d'opérations de secours" en mer.

Arès avoir quitté Saint-Barthélémy, au-dessus de laquelle l'oeil du cyclone est passé, et Saint-Martin, Gonzalo "poursuit sa route vers le nord-ouest à la vitesse de 20 km/h et devrait encore se renforcer dans les prochaines heures pour atteindre le stade d'ouragan de catégorie 3 dans les 36 heures", a informé Météo-France. "On a mesuré à Saint-Barthélémy des vents moyens de 130 km/h et des rafales supérieures à 200 km/h" sur son passage, précisent les météorologues.

En attendant l'arrivée d'un hélicoptère, venu de Pointe-à-Pitre ou de Fort-de-France (respectivement à 250 et 500 km au sud) permettant le survol des deux collectivités d'Outre-mer et une première évaluation des dégâts, les écoles doivent rester fermées mardi et la consigne de confinement maintenue jusqu'à 6h00 locales et le lever du jour, a annoncé la préfecture déléguée des deux îles. Selon Emmanuel Effantin, directeur de cabinet du préfet-délégué, "deux  personnes sont assurément portées disparues, un homme tombé de son bateau à Saint-Martin et deux personnes qui tentaient de rejoindre un bateau à Saint-Barthélémy. Les recherches ont été impossibles" compte-tenu des conditions cycloniques. Selon M. Effantin, "aucune victime terrestre" n'est à déplorer. Malgré l'apaisement des éléments durant la deuxième partie de la nuit à Saint-Barthélémy et Saint-Martin, où ne règnent plus qu'un temps de tempête finissante, aucune évaluation des dégâts matériels provoqués par Gonzalo n'était disponible aux premières heures de mardi.

Last Updated ( Tuesday, 14 October 2014 16:47 )