St. Martin News Network

Friday
Feb 27th
Text size
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Interpellation et condamnation des auteurs d'un « simulacre » de vol à main armée

User Rating:  / 0
Interpellation et condamnation des auteurs d'un « simulacre » de vol à main armée

Le jeudi 22 janvier 2015 vers 14h30, la gendarmerie est avisée d'un vol à main armée venant d'être commis au préjudice d'un commerce de Quartier d'Orléans. L'employée de ce commerce informe les
gendarmes que deux individus munis d'armes à feu ont dérobé une forte somme d'argent qui se trouvait dans le coffre de l'établissement.
Les investigations réalisées par les enquêteurs de la brigades de recherches aboutissent à douter rapidement de la sincérité du témoignage de l'employée. Une perquisition a rlieu à son domicile,
permettant de retrouver une somme d'argent liquide provenant du commerce.
Des investigations complémentaires aboutissent à soupçonner deux autres individus qui ont pu aider l'employée à simuler la commission de ce « faux » vol à main armée. Ceux-ci sont interpellés à leurs
domiciles le 24 février. 97 pieds de cannabis, des pochons contenant de l'herbe et des graines de cannabis ainsi qu'un scooter de provenance manifestement frauduleuse sont découverts lors d'une des
perquisitions.
Le 25 février 2015, l'employée du commerce et un des individus interpellés le 24 février sont condamnés en comparution immédiate, respectivement pour abus de confiance et complicité d'abus de
confiance, à 18 mois de prison avec sursis.
Le détenteur des stupéfiants et du scooter volé, mis hors de cause dans le cadre de la procédure initiale, est convoqué devant le tribunal de St Martin pour le 16 avril 2015. Il devra répondre des infractions
d'offre, cession, détention et acquisition de stupéfiants ; ainsi que de recèle.

Last Updated ( Wednesday, 25 February 2015 19:01 )

 

AGAINST BURGLARY, HAVE GOOD HABITS

User Rating:  / 0

With over sixty burglaries recorded since the beginning of 2015, the territory of Saint-Martin is
currently recording a significant increase of this phenomenon compared to what is usually observed.
The residential burglaries are the most numerous, particularly in some residential neighborhoods. The
shops also are particularly affected.
To fight against this phenomenon, the gendarmerie is mobilizing a large workforce in surveillance and
investigation.
The gendarmerie also wants to remind people of Saint-Martin what to have good reflexes to prevent burglaries and fight against this phenomenon (basic measures to protect his home, arrangements in cases of lasting absence, rules to follow if you are the victim of a burglary).
Finally, in order to enhance the effectiveness of prevention of this phenomenon, the gendarmerie must rely on increased vigilance posture of populations against suspicious behavior and events, as well as the acquisition by residents and traders reporting reflex to the competent authorities of any fact abnormal (vehicles or individuals pretend to locating, damage ...) by dialing 17

Prevention against Burglary.

 

Last Updated ( Wednesday, 18 February 2015 09:48 )

CONTRE LES CAMBRIOLAGES, AYEZ LES BONS RÉFLEXES !

User Rating:  / 0

Avec plus d'une soixantaine de cambriolages constatés depuis le début de l'année 2015, le territoire de la Collectivité d'Outre-Mer de Saint-Martin enregistre actuellement une hausse significative de ce phénomène, comparativement à ce qui est observé d'ordinaire.
Les cambriolages de locaux d'habitation principale sont les plus nombreux, notamment dans certains quartiers résidentiels. Les locaux industriels et commerciaux également sont particulièrement touchés.
Afin de lutter contre ce phénomène, la compagnie de gendarmerie départementale de Saint-Martin et Saint-Barthélémy, renforcée par l'escadron de gendarmerie mobile de Mayenne déployé dans les îles du Nord, mobilise actuellement d'importants effectifs et moyens de surveillance et d'investigation.
En parallèle, le commandement de la gendarmerie souhaite rappeler aux populations de l'île quels sont les bons réflexes à avoir pour prévenir les cambriolages et lutter contre ce phénomène (mesures élémentaires de protection de son domicile, dispositions à prendre en cas d'absence durable, règles à observer si vous êtes victime d'un cambriolage). Un « flyer » édité par le Ministère de l'Intérieur vient rappeler l'essentiel des mesures élémentaires qu'il convient d'appliquer.
Enfin, de manière à amplifier l'efficacité de la prévention de ce phénomène, la gendarmerie doit pouvoir compter sur une posture de vigilance accrue des populations, à l'égard des comportements et événements suspects, ainsi que l'acquisition par les résidents et les commerçants du réflexe de signalement aux autorités compétentes de tout fait anormal (véhicules ou individus semblant en repérage, dégradations...) en composant le 17.

Prevention contre le conbriolage

Last Updated ( Wednesday, 18 February 2015 09:40 )

Intervention « La microfinance dans les outre-mer » semaine des outre-mer au CESE prononcée par René Arnell le 10 Février 2015

User Rating:  / 0

A l'occasion de cette semaine exceptionnelle, avec l'examen de deux projets d'avis consacrés aux Outre-mer, nous abordons aujourd'hui un sujet qui touche directement au modèle de développement de nos collectivités ultramarines et à l'inclusion sociale de leurs populations.

La microfinance permet aux personnes et aux entreprises, notamment celles exclues du système bancaire d'accéder à divers services financiers. Le projet d'avis met parfaitement en évidence les caractéristiques du tissu artisanal et entrepreneurial ultramarin fait de microentreprises. Il pointe les carences des systèmes bancaires avec, sur certains territoires, des taux de bancarisation très faibles. Le texte permet de rappeler la nécessité d'améliorer l'accès au crédit bancaire à des coûts raisonnables et il montre que la microfinance y est de ce fait particulièrement adaptée.

Cet outil est pourtant encore relativement peu développé sur nos territoires alors que les besoins sont toujours plus importants et que les difficultés d'accès aux financements et au cautionnement pour les artisans et les entrepreneurs restent difficile notamment en raison des lourdeurs administratives.

Le développement du microcrédit et de la microfinance passe par un préalable important : à savoir l'amélioration de la connaissance statistique afin d'obtenir un panorama complet du microcrédit personnel et professionnel dans les outre-mer. Là encore, le Groupe de l'Outre-mer ne peut que regrette l'absence de prise en compte des réalités ultramarines dans le travail statistique réalisé par nos institutions qui en ont la responsabilité.

Parmi les nombreuses préconisations formulées dans le projet d'avis, nous retenons avec intérêt celles qui inscrivent la microfinance dans la dynamique européenne et l'installent au service de la coopération régionale. Dans ces deux cas, l' AFD et l' ADIE notamment ont un rôle importants à jouer. En effet, l' AFD pourrait avoir la responsabilité d'un fonds de préfinancement des crédits européens en faveur des instituts de microfinance pour mener à bien leurs projets et sécuriser leurs activités. Nous souhaitons que L'AFD s'implique plus fortement dans les différents bassins d'activités. Nous soutenons aussi l'idée que l' AFD coordonne davantage ses interventions dans les pays tiers avec les acteurs de la microfinance de nos collectivités. Cela permettrait de favoriser un certain nombre de synergies et de développer des projets qui ne peuvent aujourd'hui être montés.

En conclusion, nous considérons que la microfinance est un formidable levier dans un contexte économique et social difficile. Tout doit être mis en œuvre pour en assurer la promotion et l'accompagnement. Le projet d'avis apporte, en ce sens, des propositions concrètes et pertinentes. Nous voterons l'avis.

Last Updated ( Sunday, 15 February 2015 17:01 )

Saint Martin et les 50 Pas du Roy.

User Rating:  / 0

Cet article fut écrit en grande partie pour un dossier intitulé "L'affaire de Sandy Ground" en mars 1980 dans la Revue bilingue COGITO de Saint Martin (1978-1980). Il s'agit de connaître l'histoire de cette île pour comprendre et finalement résoudre les problèmes qui empoisonnent notre vie quotidienne. Cela nécessite une prise de conscience de la population concernée et une volonté politique des élus.

La zone dite des "50 pas du Roy" fut instituée en 1704 par une ordonnance royale dans les Antilles françaises et autres colonies d'outre-mer pour des raisons de sécurité militaire et de défense côtière.

Que se passé-t-il à Saint-Martin à cette époque?

Saint-Martin subit ruines et désolation pendant toute la période des guerres maritimes et coloniales de la France (1672-1764, exactement 98 ans, ce qui a entravé considérablement son peuplement jusqu'en 1764.

  • Pendant la guerre de Hollande (1672-1678), Saint Martin était occupée par les Anglais. Les Français reprirent l'île à la Paix de Nimègue en 1678, bien qu'ils n'eussent pas les moyens d'assurer sa défense
  • C'est ainsi qu'au cours de la guerre de la Ligue d'Augsbourg (1687-1697), les Français et les Anglais s'affrontèrent aux Antilles et en 1689 les habitants de Saint-Martin furent évacués sur Saint-Christophe, à l'exception bien sûr des Noirs. En 1687, on comptait sur l'île 720 Blancs, 278 Noirs et 1 Caraïbe libre. Ils n'y restèrent pas longtemps, car les Anglais s'emparèrent de Saint-Christophe en 1690 et ils durent regagner leur île. Saint-Christophe fut restituée à la France à la Paix de Ryswick en 1697, mais fut reprise par les Anglais en 1702.
  • En 1703, sous la guerre de Succession d'Espagne (1701-1713), le gouverneur hollandais de Saint-Eustache fit chasser les occupants français de Saint-Martin. L'île entière fut ainsi occupée par les Hollandais jusqu'en 1706, date à laquelle la partie nord de l'île fut reconquise par un corps expéditionnaire français.
  • De 1706 à 1744, Saint-Martin traverse une période de stabilité provisoire, quoique la France dût céder Saint-Christophe aux Anglais en 1713, la sécurité de Saint-Martin étant, de ce fait, menacée.
  • Mais en 1744, pendant la guerre de Succession d'Autriche (1740-1748), Saint-Martin fut repris par un petit détachement anglais venu d'Anguille. Les Français, réfugiés en partie hollandaise, furent livrés à l'ennemi et leurs bien pillés. Après chaque guerre les habitants colons de la partie hollandaise, ainsi que ceux de l'île anglaise d'Anguille, y construisirent des cabanes de paille pour leurs esclaves et y ouvrirent quelques défrichés. Les esclaves restaient l'élément humain permanent pendant ces périodes troubles. Saint-Christophe fut restituée à la France en 1748 au Traité d'Aix-la-Chapelle.
  • Pendant la guerre de Sept ans (1756-1763), Saint-Martin est à nouveau occupée par les Anglais d'Anguille. Au Traité de Paris en 1763, ni Saint-Martin, ni Saint- Barthélémy ne furent mentionnés.

Depuis 1674, Saint-Martin était réuni au domaine royal et rattaché au gouvernement de la Guadeloupe, mais l'autorité de la Guadeloupe ne s'y faisait pas sentir. En raison des dévastations pendant les guerres, il n'y eut pas de garnison sur l'île, ni de commandant de 1713 à 1763, c'est-à-dire pendant 50 ans.

C'est en 1763 que le gouvernement hollandaise proposa à l'Intendant de la Martinique d'acheter la partie f française pour cent mille piastres pour son propre compte, mais le gouverneur de la Guadeloupe fit demander aux Anglais de remettre l'île, ce qu'ils firent sans difficulté. A partir de juillet 1764, un commandant très énergique, M. Descoudrelles, est nommé directement par la Cour pour Saint-Martin et Saint-Barthélémy.1

Les 50 pas du Roy ont été transformés en 50 pas géométriques, à savoir 81.20 mètres de large à partir du ravage de la mer. Aucun acte de mutation de propriété n'a jamais mentionné l'existence des 5à pas du Roy. Par contre en Guadeloupe, une ordonnance royale du 9 février 1827 classe cette zone dans le « domaine public national » et la définit comme un bien national « inaliénable » et « imprescriptible », mais en 1827 Saint-Martin ne fait pas partie de la Guadeloupe, et cette ordonnance ne s'y applique pas. Même après l'intégration de D Saint-Martin au département de la Guadeloupe en 1946, l'Etat a toujours perçu sur cette zone les droits de cession, de succession et les autres taxes foncières de la art des propriétaires saint-Martinois.2

Le décret du 21 mars 1882 autorisait la délivrance aux occupants de terrains à bâtir de titres de propriétés « définitifs et incommutables » et l'octroi sur les terrains non bâtis de « concessions irrévocables », cette zone devenait ainsi « prescriptible » en Guadeloupe.2

Le décret n° 55-885 du 3à juin 1955 ne visait qu'à l'unification du statut de la zone des 50 pas dans les DOM, et n'étendait nullement l'existence de la zone à d'autres territoires, notamment pas à Saint-Martin.2

_______
1 Revus COGITO, N° 4 Fév 1979, Histoire du Peuplement de Saint-Martin par Danilla JEFFRY
2 Communique de Presse de l'Association de Saint Martin "Les 50 Pas", Janvier 1998.

Daniella JEFFRY
© 2015

Last Updated ( Wednesday, 11 February 2015 00:04 )

  • «
  •  Start 
  •  Prev 
  •  1 
  •  2 
  •  Next 
  •  End 
  • »
Page 1 of 2